Ulcère du Pied Diabétique

L’ulcère du pied diabétique (UPD) augmente considérablement le risque d’amputation, de maladie cardiovasculaire (MCV) et de décès prématuré. La raison est une présence accrue de neuropathie, d’immunopathie, de troubles du métabolisme ainsi qu’une forme plus distale et agressive de l’artériopathie périphérique. Le timing du diagnostic est crucial si le membre doit être sauvé. De fait, cette population de patients présente assez rarement les signes classiques tels que la claudication, les douleurs au repos ou un faible index de pression systolique à la cheville (IPSch). La classification WIfI est de loin le meilleur outil pour détecter qu’un UPD ne guérit pas1.

L’ischémie de ces patients est mieux évaluée avec la pression à l’orteil, tcpO2 ou une combinaison des deux pour obtenir une évaluation complète de la perfusion.

  • L’UPD augmente le risque d’amputation, de MCV et même de décès.
  • L’UPD se distingue d’un ulcère purement ischémique et requiert un traitement différent.
  • « Gagner du temps pour préserver les tissus » d’où l’importance d’une détection précoce avec la pression à l’orteil et tcpO2.
Less oxygen close to the wound edited
Références

References

  • IDF Clinical Practice Recommendations on the Diabetic Foot 2017, International Diabetes Federation.    
Fermer
WordPress Lightbox Plugin