IPS et pression à la cheville (IPSch)

ABI and toe pressure measurement

L’index de pression systolique à la cheville (IPSch) reste la référence absolue pour le diagnostic de l’AOMI chez les patients sans diabète. Il existe plusieurs moyens différents de mesurer l’IPSch. Les ultrasons sont la méthode la plus courante utilisée dans les modules vasculaires, alors que l’oscillométrie moins précise s’est imposée dans les services de soins primaires1. Cependant, seul un IPSch faible est fiable chez les patients présentant un risque de calcification vasculaire, notamment les diabétiques et les insuffisants rénaux chroniques. Des valeurs normales, soit un IPSch supérieur à 0,9, doivent toujours être confirmées par des pressions à l’orteil. En l’absence d’orteils, la tcpO2, le PVR et la pression de perfusion cutanée sont des alternatives2,3.

Références

References

  • Measurement and interpretation of the ankle-brachial index: a scientific statement from the American Heart Association. Victor Aboyans, MD, PhD. 2012 Dec 11;126(24):2890-909. doi: 10.1161/CIR.0b013e318276fbcb.    
  • Research: Treatment Clinical examination and non-invasive screening tests in the diagnosis of peripheral artery disease in people with diabetes-related foot ulceration. Diabetic Medecine. B. Vriens, F. D’Abate, B. A. Ozdemir , C. Fenner, W. Maynard, J. Budge, D. Carradice and R. J. Hinchliffe. DOI: 10.1111/dme.13634.    
  • Chapter II: Diagnostic Methods. P.Caoa, H.H.Eckstein, P.De Rango, C.Setacci, J-B.Riccoe, G. Donato, F.Becker, H.Robert-Ebadi, N.Diehm, J.Schmid, M.Teraa, F.L.Moll, F.Dick, A.H.Davies, M.Lepäntalo, J.Apelqvist. doi.org/10.1016/S1078-5884(11)60010-5.    
Fermer
WordPress Lightbox Plugin