Historique

1976

L’histoire de Perimed commence par une conférence à Ottawa, au Canada, en 1976, à laquelle assistait le professeur Åke Öberg, de l’université de Linköping.
C’est en effet à cette occasion qu’il découvrit une nouvelle technique non invasive de mesure du flux sanguin microcirculatoire, brevetée par le National Institute of Health (NIH) et connue sous le nom de laser doppler. À son retour en Suède, il comprit le potentiel d’amélioration de cette technique et lança un projet de création d’un prototype avec deux étudiants, Gert Nilsson (aujourd’hui professeur) et Torsten Tenland.

Pourquoi cet intérêt pour cette nouvelle technique?

À cette époque, la mesure du flux sanguin microcirculatoire se faisait uniquement de manière invasive ou par capillaroscopie péri-unguéale. La mesure non invasive de la microcirculation d’un organe représentait par conséquent une innovation ouvrant de nouveaux horizons de recherche.

1981

L’étape suivante pour l’équipe d’universitaires consistait à trouver un moyen d’explorer cette nouvelle technique. Ils recherchèrent donc des partenaires pour la commercialisation de la technique. Sven Malmström et Kjell Bakken, tous deux expérimentés dans la commercialisation de produits scientifiques, furent les candidats rêvés. Ensemble, ils fondèrent une nouvelle société et se lancèrent dans la production de prototypes et la vente à des spécialistes. Ce fut la naissance de Perimed et du PF 1D, la première génération d’instruments commerciaux.

1981 – 1984

La technique du laser doppler commença à faire parler d’elle, en particulier au Japon où plusieurs centaines d’instruments furent vendus à des universités. La Russie s’intéressa elle aussi à cette nouvelle technique tandis que l’Allemagne, avec ses nombreuses entreprises pharmaceutiques, devint le marché européen le plus important.

La technique suscitait un vif intérêt dans les universités en raison de son caractère non invasif qui facilite son utilisation et sa validation éthique.

Au cours de ces années, des groupes d’utilisateurs du laser doppler se formèrent dans plusieurs pays, généralement sous la houlette de professeurs enthousiastes. Kjell Bakken participa à plusieurs de ces rencontres en tant que conférencier.

1986 – 1987

Les caisses vides, l’entreprise fut obligée de se réorganiser et Kjell Bakken, convaincu du potentiel de la technique, pris la décision audacieuse d’investir davantage et de racheter toutes les parts.

À la fin des années 1980, de nombreuses entreprises pharmaceutiques étaient en demande d’une méthode de mesure non invasive. La série PF 1 fut perfectionnée et les PF 2, 2B et PF 3 commercialisés.

C’est à ce moment que l’entreprise se développa et ouvrit des filiales hors de Suède : au Royaume-Uni en 1986, puis en France et Italie en 1990.

1991

En 1991, l’entreprise ouvrit une filiale aux États-Unis et l’équipe suédoise s’installa au siège social actuel situé à Järfälla.

1992

L’investissement dans le développement de nouveaux instruments a toujours été un volet important de l’entreprise. Le PF 4000 a été commercialisé en 1992. La nouvelle technique du laser doppler avait gagné en renommée et près de 80 % des travaux présentés lors de congrès sur la microcirculation portaient sur le laser doppler. La technique s’était implantée durablement.

1993

Une autre technique a toutefois été développée au sein de Perimed : l’iontophorèse. Cette technique améliore le transport des ions de médicaments à travers les barrières tissulaires. Associée au laser doppler, l’iontophorèse est un outil précieux pour le diagnostic de certaines atteintes, notamment vasculaires.

La technique du laser doppler mesure un ensemble d’artérioles, veinules et capillaires. Très utile pour obtenir une image du flux sanguin total, elle ne permet cependant pas de mesurer la profondeur. Or, il est important de pouvoir mesurer séparément le flux nutritif des capillaires; il était donc temps d’envisager l’oxygène transcutané comme moyen d’obtenir une mesure plus complète de la microcirculation.

1995

Une coopération avec Radiometer, une société danoise, aboutit à la conception d’un nouvel instrument — le PF 5000 — associant laser doppler et tcpO2.

1996

Lancement du PF 5000, un système quatre voies complet.

1998

Gert Nilsson développe la technique d’imagerie à laser doppler à partir d’un faisceau laser doppler se déplaçant à l’aide de miroirs. Deux nouveaux produits en résultent : PIM 1 et PIM 2. Un ou deux ans plus tard, Perimed rachète l’imageur de Gert Nilsson et développe le système PIM 3 au début des années 2000.

2005

Lancement de PIM 3, une version actualisée de PIM 2 qui permet le scan d’imagerie.

2007 – 2008

Une collaboration étroite avec des hôpitaux démontre que la combinaison du laser doppler et de la tcpO2 est prête pour le marché clinique. Le marché nord-américain de la tcpO2 est en plein essor. Le système PF 5000, combinant mesures de la pression et tcpO2, est lancé en Scandinavie.

2008

Perimed ouvre une filiale en Chine.

2010

Lancement du système PeriCam PSI, une technique avancée d’imagerie en temps réel et à grande vitesse.

Perimed poursuit son expansion et ouvre une filiale en Allemagne.

2012

Björn Bakken, qui a rejoint Perimed en 1994, en devient le P-DG.

2013

Lancement aux États-Unis de PeriFlux 6000 tcpO2 doté d’une interface autonome à écran tactile.

2015 – 2016

Lancement du système PeriFlux 6000 Combiné, notre instrument de dernière génération pour le diagnostic de l’artériopathie périphérique (AP), avec fonctions et design améliorés.

Il est lancé en Europe en 2015 et aux États-Unis en 2016.

2018

Perimed continue de développer de nouveaux produits et techniques sous la direction de Björn Bakken. Kjell Bakken reste impliqué dans la société, même s’il a atteint l’âge de la retraite depuis plusieurs années.

Avertissement : il est possible que certains produits sur le site Web de Perimed ne possèdent pas d’autorisation de vente sur tous les marchés.